Instagram Facebook Twitter
 

Un p’tit truc tout simple au bôt saté

22 Fév 2007

J’adore détourner les épices de leur utilisation « classique ».
Mon côté rebelle sans doute !

Et j’aime bien m’amuser à faire des petites impros.

Alors quand l’autre soir mon cher et tendre m’a annoncé : « Ah dis donc, super, Christian et Pierre sont de passage à Paris, je leur ai dit de venir manger un morceau avec nous », j’ai répondu « Génial ! A quelle heure ? 8 h ? »

Sauf qu’il était déjà 7 h et qu’un rapide coup d’oeil au frigo a suffi pour évaluer l’ampleur des dégâts. Les ados prédateurs étaient déjà passés par là !

Le téléphone a re-sonné : « Dis ma douce, tu te rappelles qu’ils sont végétariens, hein ? Pas de petit poulet, hi hi… » (Il sait que c’est mon plat sauve-tout, le petit poulet, je vous en ai déjà parlé là …).

Après 10 minutes de méditation au grand Bouddha du garde-manger et 5 minutes de respiration par le ventre, Eureka ! j’ai visualisé la cène, euh pardon, la scène !

Des carottes coupées dans la longueur puis émincées en petits dés, deux poireaux débités en petites rondelles et deux échalotes finement ciselées (en fait je les ai remplacées par de la citronnelle que j’avais dans mon congélateur). Le tout jeté dans le wok. Avec deux grosses cuillères à soupe de bôt saté (pour les ceuses qui ne connaissent, je vous en parle plus bas, on va pas s’arrêter en plein milieu). Pas la peine de mettre de la matière grasse, il y en a déjà dans le saté que j’utilise. Le feu est vif et on touille et on brasse. Quand tout est bien imprégné, on y ajoute du boulghour. Puis bouillon de légumes pour bien recouvrir le tout. Un citron confit en fines lamelles, c’est bien aussi. Feu doux et on couvre. Et ça se débrouille tout seul pendant 15-20 minutes. On jette un oeil de temps en temps tout de même pour rajouter un peu de bouillon si nécessaire. Je ne sale pas, le bouillon est déjà bien assez salé comme ça, mais c’est une question de goût.

Et voilà le résultat :

du boulghour au bôt saté

Quand les copains ont fait « miam, c’est bon ton truc, qu’est-ce que tu as mis dedans ? » j’ai remercié le grand Bouddha du garde-manger !

Ps : le bôt saté, c’est un mélange d’épices vietnamien très savoureux utilisé classiquement avec des crevettes ou du boeuf, en plat ou en soupe. Ce n’est pas piquant contrairement à ce qu’on pense et les enfants raffolent généralement de son goût. Quand je veux que ce soit plus piquant (c’est souvent, j’aime bien ça), j’y ajoute un élément qui emporte un peu (piment d’Espelette, piment de Cayenne ou gingembre). Faites attention si vous êtes allergique, car outre les épices, ce mélange contient arachides, sésame et un peu de glutamate….

 
8 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. annika panika

    22 février 2007 at 12:34

    Bon je vais regarder ça à ma prochaine viste chez mon épicierasiatique! Surtout si les enfants aiment bien. Merci de m’avoir mis dans tes liens.

     
  2. veronica

    22 février 2007 at 14:44

    merci de nous faire decouvrir des epices du bout du monde…comment voyager facile et en toute goumandise

     
  3. mayacook

    24 février 2007 at 14:51

    Ca me plait bien tout ça!

     
  4. Requia

    24 février 2007 at 16:05

    Haaa mais je n’ai pas de bôt Saté chez moi, comment ça se fait ???? Il va falloir que je m’en procure ou que j’envoie ma copine au marché de Suresnes si elle peut en trouver chez toi … Tu en vends, j’espère !!!

     
  5. Bibi

    24 février 2007 at 16:25

    Vi vi vi Requia, bien sûr que j’en vends ! ;-)) Et je serai ravie de revoir ta copine !

     
  6. lory

    14 juillet 2007 at 12:54

    un joli plat!!

     
  7. Zézé

    6 décembre 2013 at 17:57

    Est-ce que ça a à voir avec le saté indonaisien?

     
  8. Bibi

    6 décembre 2013 at 22:19

    Oui, tout à fait. Suivant les cuisines asiatiques, l’utilisation peut varier un peu, en diluant le bôt saté avec de l’eau pour obtenir une sauce ou en diluant avec du lait de coco.
    J’aime m’en servir de façon traditionnelle ou à ma façon, comme dans cette recette « de fond de placard ».
    C’est également très bon en mélangeant avec un petit peu d’huile pour y faire mariner des grosses crevettes avant de les cuire, sautées ou en brochettes.