Instagram Facebook Twitter
 

Faut-il croire aux sondages ? La réponse est dans les endives !

23 Fév 2007

Les sondages sont assez tendance, en ce moment.

Alors, j’ai succombé à la mode moi aussi. J’ai réalisé un super sondage. Sur les endives. Ben oui, on a les sujets qu’on peut et c’est finalement tout aussi intéressant que d’autres. Parce que moi, quand j’en fais un, et c’est pas tous les jours, je cherche à comprendre, je cherche une solution et j’en refais un. Et basta.

Bref, le questionnaire était simple, le panel succinct : trois adultes, deux ados.

Sujet : « Aimez-vous les endives ? »

Réponse : Non à 100 %

Devant un tel bilan, il a bien fallu que je creuse la question : j’avais déjà acheté les endives !

Nouveau sondage : « Pourquoi n’aimez-vous pas les endives ? »

Et là, les langues se sont déliées ! Jugez plutôt.

« Ma mère faisait des endives amères, noyées sous une béchamel flotteuse ».
« Quand j’étais petit, on m’a forcé à manger des endives en salade amères avec des noix qui me collaient des aphtes ».
« Tu verrais la tronche des endives à la cantine, tu poserais même pas la question ! ».
« J’kiffe pas les endives au self, trop dégueu ».
« Absolument pas ludique cet aliment, j’hallucine sa race ! »

Ok, va falloir que je sois créative si je veux pas avaler seule les belles endives achetées au marché !

Alors : j’ai même pas eu à ôter de feuilles abîmées tellement elles étaient nickel (je vous parlerai un autre jour de mon fournisseur de légumes). J’ai creusé en cône la base de l’endive. A ce sujet, il paraît que c’est comme ça qu’on leur enlève l’amertume. Moi j’ai plutôt l’impression qu’il y a eu une grande amélioration de la qualité et que lorsqu’on choisit de bonnes endives, elles sont nettement moins amères qu’auparavant. Mais bon, ça n’engage que moi… Je continue ma recette.

J’ai émincé deux échalotes et je les ai placées avec les endives, coupées en fines rondelles, dans ma cocotte, avec un peu d’huile d’olive. J’ai fait revenir le tout 5 minutes. J’ai alors ajouté 1 litre de bouillon et deux pommes de terre à purée coupées en 4. J’ai fermé ma cocotte, j’ai laissé cuire 20 minutes, pendant ce temps-là je me suis replongée dans mon bouquin. J’ai ensuite mixé le tout et j’y ajouté de la crème fraîche, un pot de 20cl, fallait pas lésiner.

J’ai goûté. Huum ! Pas dégueu comme au self ! Pas amer ! Pas triste ! Oui, mais pas très ludique… Heu… ? Tiens, si j’y mettais du sumac ? Ah, génial ! Esthétique (ça met de la couleur) et goûteux (ça apporte une touche citronnée) !

Velouté d'endives au sumac

Un quart d’heure plus tard, nouveau sondage. « Aimez-vous les endives ? »

Réponse : Oui à 100 %

« Pourquoi aimez-vous les endives ? »

Réponse unanime : « Quand tu fais des endives, on les aime ! »

Ah si c’était aussi simple en politique !….

 
5 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. annika panika

    23 février 2007 at 12:14

    Trés sympa ta soupe. J’ai la même réponse pour les endives. Soupir!
    Je crois aussi à propos de l’amertume qu’il ne faut pas les laisser trainer au fond du frigo trop longtemps.

     
  2. Ester

    23 février 2007 at 12:24

    Avec le sumac, tout passe, voilà une nouvelle devise ! Perso j’ai fait le meme genre de velouté mais c’est le sel fumé qui l’a sauvé !

     
  3. Requia

    24 février 2007 at 16:07

    J’adore les endives mais je suis seule à aimer ça à la maison. Par contre, nous sommes tous fans de sumac donc je vais tester ta recette très vite

     
  4. mickymath

    26 février 2007 at 01:06

    quel beau potage!! bises micky

     
  5. salwa

    19 avril 2007 at 12:21

    oh oui preparé comme ça je vais finir par adorer les endives moi 🙂