Instagram Facebook Twitter
 

Quand la Mona Lisa rencontre la Tonka…

13 Jan 2010

… cela donne un gratin succulent !

La fève tonka est particulièrement utilisée avec les desserts avec lesquels elle s’entend très bien. Mais hier, j’ai voulu m’amuser un peu. Une envie de gratin, des Mona Lisa et voilà comment, en deux temps trois mouvements, le gratin tout bête s’est transformé en délice !
Les Mona Lisa, ce sont des pommes de terre habituellement consommées en purée et dans les potages. Mais je les utilise souvent en gratin, sur les conseils de leurs producteurs, mes voisins maraîchers qui produisent des légumes de rêve. Elles deviennent alors particulièrement fondantes et moelleuses.

Bon, d'accord, c'est plus rapide maintenant

Bon, d'accord, c'est plus rapide maintenant !!!

Le gratin tonkinois d’Alibibi

Pour ce gratin, prévu pour 4 (mais le repas était copieux alors il en est resté assez pour en grignoter à 2 le lendemain), j’ai utilisé :

  • Des Mona Lisa (1kg ou 1 kg 500, je ne sais plus… de toutes façons, quand on aime on ne compte pas !) épluchées, rincées rapidement et émincées au robot en tranches fines
  • Un pot de mascarpone de 250 g (celui qu’on utilise aussi pour le tiramisu)
  • Une briquette de crème fraîche  (j’avais de l’allégée, ça m’a donné bonne conscience….)
  • Du sel de Guérande, du poivre 5 baies, 1/2 fève Tonka

Dans un bol, on met le mascarpone puis la crème fraîche et on remue pour obtenir un mélange onctueux. J’ai assaisonné avec le sel et le poivre que j’ai moulu et j’ai râpé la fève Tonka.

Dans un plat à gratin, on arrange les choses comme ça : une couche de pommes de terre, un peu du mélange, des pommes de terre, du mélange etc… pour terminer par tout le reste de crème.

J’ai enfourné à 180 ° et j’ai laissé cuire une heure. Au bout de ce temps j’ai trouvé que les pommes de terre étaient encore un peu fermes, j’ai continué la cuisson pour 1/2 heure.

Au final : un gratin très dense (le plat était très rempli), très moelleux, très légèrement croustillant sur le dessus et surtout…. avec une saveur !!! La fève tonka avait apporté une douceur et un goût très suave tout en restant discret… Le genre de truc indéfinissable mais qui laisse à vos papilles un vrai souvenir !

Un peu long quand même 1 heure 1/2, non ? Sauf si on s’y est pris à l’avance auquel cas ça cuit tout seul et on n’a qu’à le servir sans autre procès. Néanmoins,  pour les pressés ou les impatients (j’en connais…) , faites précuire vos pommes de terre émincées dans du lait, dans une casserole voire au micro-ondes, puis procéder au montage dans le plat à gratin. Vous gagnerez facilement 3/4 heure…

Pas de photo du gratin, je n’y pense pas toujours et souvent je n’ai qu’une envie : manger ! En même temps, vous prenez n’importe quelle photo de gratin de pommes de terre et vous aurez une assez bonne vision de la chose… Bon, mais promis juré, je vais faire un effort pour les prochaines recettes. Et pour le gratin, dès que j’en refais un, je l’immortalise et le rajoute ici.

Allez, libérons les épices !

 
2 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. Valérie

    14 janvier 2010 at 19:23

    Il me semble que Philippe Delacourcelle (j’écorche le nom ?) propose une association pomme de terre/tonka alors qu’on a l’habitude de voir la tonka associée au sucré.
    Bien envie de tenter, quand je me remettrai à la cuisine…..un jour !

     
  2. Bibi

    14 janvier 2010 at 23:32

    Oui, oui tu as raison. La première fois que j’y ai goûté en version salée, c’était d’après une recette de Philippe Delacourcelle, le restaurateur amoureux des épices (Le Pré Verre). Il s’agissait d’un écrasé de pommes de terre assaisonnées à la fève tonka et j’ai tellement aimé que j’ai continué l’excursion autour de la pomme de terre !