Instagram Facebook Twitter
 

Terrine de quoi ?… Terrine de canard noisettes et pistaches !

16 Mar 2010

Dimanche, soirée électorale, premier tour. Des gourmands, des passionnés, des bons vivants. De bonnes choses sur la table, à boire et à manger, surtout à manger d’ailleurs. En cas de liesse et de bouteilles de champagne prestement débouchées, il faut lester les bulles. Et, en cas d’amertume et de déception, il n’y a rien de plus affligeant que trois chips qui se battent en duel… Donc, chez les délicieux amis qui savent vivre, il y avait plein de bonnes choses. Et ma terrine de canard. MA terrine de canard devrais-je dire. Cette terrine remporte toujours un franc succès et, sans mauvais jeu de mot électoral, fait l’unanimité. J’entends toujours la fameuse question « C’est toi qui l’as faite ???? » suivie de près par « c’est dingue, ça doit être extrêmement long et compliqué ! »A ce stade, in petto, je pouffe. Bon d’accord, pour les ados que j’entends dans le fond marmonner « qu’est-ce-qu’elle raconte ? », ça veut dire que ça me fait vraiment marrer à l’intérieur de moi-même. Parce que cette terrine est délicieuse, spectaculaire, et vraiment simple à réaliser. Dans une vie antérieure, quand je fréquentais assidument le forum Marmiton, j’ai entré cette recette. Elle y est toujours, . Et la voilà, ici, rien que pour vous. Ne vous laissez pas impressionner par la longueur de la recette il n’y a rien de compliqué, j’ai juste essayé de vous la raconter par le détail.

La terrine de canard de Brigitte, aux pistaches, noisettes et orange Préparation : 30 min Cuisson et repos : 1h de cuisson + 2h de repos au four + 1 nuit (ou 24 h) au réfrigérateur Ingrédients (pour 1 grosse terrine) :

  • 2 magrets de canard (300 ou 350 g chacun)
  • 500 g porc haché (chair à saucisse).
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 oeuf
  • 1 bouquet de persil
  • 3 échalotes
  • 2 gousses d’ail
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe d’herbes de Provence
  • 2 cuillères à café bien bombées de sel de Guérande
  • 2 cuillères à café de poivre finement concassé (ou grossièrement moulu !) – je mets du mélange 5 baies
  • 2 cuillères à café de poivre vert égoutté – on le trouve en petites boîtes
  • 1 verre à liqueur de Cognac ou d’Armagnac
  • 40 g de noisettes coupées en deux
  • 40 g de pistaches grossièrement concassées
  • quelques zestes d’oranges confites (celles que l’on met dans les desserts)
  • quelques pistaches entières
  • 2 ou 3 feuilles de laurier (pour le dessus de la terrine)
  • un sachet de gelée au Porto

Détacher avec un couteau effilé la peau des deux magrets. Vous n’en garderez qu’une avec laquelle vous tapisserez le fond de la terrine en épousant bien la forme de la terrine. Hacher le persil, les échalotes et l’ail. Hacher grossièrement l’un des deux magrets et le mélanger à la chair de porc hachée. Bien remuer le tout avec une fourchette. Ajouter l’oeuf, la farine, le mélange persil-échalotes-ail, l’huile d’olive. Puis les herbes de Provence, le sel, le poivre. Mélanger, mélanger, mélanger. Enfin les noisettes et les pistaches, les baies de poivre vert, les zestes d’orange confite coupés en petits morceaux et le petit verre d’alcool. Malaxer bien le tout jusqu’à complète homogénéïté (si vous aimez y mettre les mains, c’est le moment !). Poser la moitié de cette farce dans la terrine, sur la peau du magret qui en tapisse le fond, puis poser le magret entier. Recouvrez du reste de face. Appuyer et presser bien pour que tout soit bien tassé. Disposer quelques feuilles de laurier à la surface. Mettre le couvercle sur la terrine et enfourner dans un four non préchauffé, pour 1 heure à 220/230°C (thermostat 7-8). Puis laisser la terrine dans le four éteint pendant 2 ou 3 heures. Au bout de ce laps de temps, préparer un sachet de gelée au Porto. Vider doucement le gras liquide de la terrine. Remplacer par la gelée de manière à recouvrir légèrement l’ensemble. Laisser une nuit au réfrigérateur.

Je la sers le plus souvent dans sa terrine, accompagnée de chutney (de figues ou de mangues) et d’un pain aux fruits secs et aux épices. Il arrive aussi que je tranche à l’avance et serve sur un plat. A vous de choisir… Quant au pain et au chutney, les recettes seront bientôt ici !

 
1 commentaire

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. pilly

    20 octobre 2013 at 17:32

    je viens juste d’enfourner ma terrine, nous la mangerons avec mon gendre »c’est un fin gourmet » je vous dirais mardi si je l’ai bien réussi à bientôt