Instagram Facebook Twitter
 

Taboulé : le mien !

17 Juil 2010

Pour accompagner les grillades au barbecue ou les brochettes, pour apporter chez des amis qui organisent une fête, pour trôner au milieu d’un buffet, il  y a un plat qui va toujours bien, c’est le taboulé. Bien sûr, n’allez surtout pas imaginer que je vais vous parler du truc indigeste et bourratif qui n’a de taboulé que le nom !

Non, non, il s’agit bien du taboulé selon la recette libanaise. Quand on a goûté au vrai, on sait qu’on ne voudra plus jamais autre chose.

Mais comme je ne suis pas libanaise et que je ne suis pas une puriste, je m’autorise des  variantes. La première est que, quand je prépare une grande quantité de taboulé, je passe les herbes au robot, ça va plus vite. Non, ne criez pas et ne me dites pas « Il ne faut pas, surtout pas… ! » J’ai remarqué qu’en procédant par quelques brèves impulsions et non en continu, les herbes ne sont pas réduites en purée. Je préfère néanmoins les couper avec un couteau ou des ciseaux, mais parfois on n’a pas assez de temps pour le faire. La deuxième variante est que je remplace souvent le boulghour par de la semoule. Parce que j’aime ça ! A vous de voir selon votre goût.

Taboulé

Pour combien de personnes ? Pour un saladier !

Temps de préparation : selon l’humeur du jour

  • 2 bouquets de persil
  • 1 bouquet de menthe (ou de coriandre si vous préférez)
  • 1 verre de boulghour (pour moi de semoule, grain moyen !)
  • Le jus de 2 citrons
  • 5 oignons blancs (ceux avec les tiges)
  • 4 belles tomates mûres (elles vont rendre davantage de jus et contribuer à l’humidification)
  • du sel, 4 ou 5 pincées
  • de l’huile d’olive (5 ou 6 cuillères à soupe)

Préparer le boulghour (ou la semoule) : dans un saladier, verser l’eau bouillante sur la céréale, jusqu’à affleurer la surface. Laisser gonfler 5 minutes puis égrener à la fourchette (mélanger en détachant les graines). Si ça vous semble encore un peu ferme, ce n’est pas grave : la graine finira de gonfler au contact du citron et des tomates.
Rincer les herbes et les couper finement (ou les hacher grossièrement).
Emincer les oignons blancs.
Couper les tomates en très petits dés.
Dans un grand saladier, verser la semoule (cela correspond à une dizaine de cuillères à soupe), puis les oignons, les tomates et les herbes.
Ajouter le sel, le jus des citrons, l’huile d’olive. Bien mélanger le tout.
Goûter et ajuster en rajoutant si nécessaire un peu d’huile, de citron ou de sel.
Couvrir d’un film alimentaire et laisser reposer au frais.

Combien de temps au frais ? Ah voilà encore une question qui divise ! Les puristes recommandent 1 h 30 au frais. D’autres, une demi-journée. Certains préconisent de manger tout de suite. Il est également dit qu’on ne doit pas laisser trop longtemps reposer au risque de « cuire » les feuilles. C’est vrai et j’ai l’impression que tout le monde a raison. C’est en effet certainement lié aux habitudes, quelles soient familiales ou régionales, comme le couscous dont chaque famille prétend que le sien, c’est le vrai. Ou comme ces querelles de clocher pour savoir qui détient la véritable recette du gratin dauphinois…

Pour ma part, je me fie à mes essais, à mes goûts, à mes ratés aussi. Ainsi, je trouve que hachées trop longtemps, les herbes deviennent de la bouillie et ce n’est pas bon. Mais, une demi-journée de repos, c’est très bien. Et pourtant, parfois il me restait un peu de taboulé. Je l’ai fini le lendemain et c’était tout aussi délicieux !

 
2 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. Virginie

    20 juillet 2010 at 23:35

    Délicieux ! C’est frais, parfumé. Tellement bon à condition de ne pas mettre trop de citron =p

     
  2. Bibi

    21 juillet 2010 at 10:15

    Ah oui, c’est sûr… Une fois, ça m’est arivé, depuis je goûte au fur et à mesure !