Instagram Facebook Twitter
 

Pavot bleu

05 Août 2010

Papaver somniferum – Origine : Himalaya .

Il a quitté depuis bien longtemps les contreforts de l’Himalaya et on le retrouve désormais dans nos régions. Le pavot bleu que nous consommons en cuisine est de la même espèce que celle qui sert à fabriquer… l’opium ! Mais il faudrait le consommer à (très) haute dose pour commencer à en ressentir des effets approchants…
Des gâteaux d’Europe de l’Est aux sauces indiennes, les petites graines de pavot sont utilisées dans de nombreuses variations culinaires, autant pour leur aspect décoratif que pour leurs vertus gustatives.
Elles sont (très) dures et doivent donc être préparées. Pour parsemer une salade, de chou ou de pommes de terre par exemple, faites les griller à sec dans une poële. Vous pouvez aussi les moudre pour ajouter du velouté à une sauce. Dans ce cas, utilisez un très bon moulin, voire un moulin à café (en ayant pris soin au préalable de bien le nettoyer !).
Enfin, vous pouvez aussi en faire une pâte : trempez-les dans de l’eau bouillante pendant deux ou trois heures. Ensuite, vous les égouttez et les passez au mixer. Vous pourrez alors utiliser cette pâte pour fourrer un gâteau ou des crêpes. Tant qu’à faire, en ajoutant du miel…

 
Pas encore de commentaire

Publié dans la rubrique Boite à épices

 

Mots-clés : , , , , ,

Vous en pensez quoi ?