Instagram Facebook Twitter
 

Feta, poivron, tomate : c’est samedi, c’est bouyourdi !

19 Nov 2011

Je sais, j’aurai dû poster cette recette plus tôt dans la saison. Quand c’était la pleine époque des poivrons et des tomates. Mais le temps très doux cette année m’a permis de me rattraper ! Voici donc une recette grecque que je sers en entrée ou parfois même à l’apéro.

Chez le maraîcher hier, il y avait encore des poivrons, de beaux cornes de boeuf comme je les aime. Et dans mon petit coin de potager dans le jardin, il y a encore des tomates ! Rouges. Les pieds ont un emplacement très privilégié : mur blanc qui réfléchit la lumière, pas de vent. Et j’ai affronté cette année trop humide en été qui les a fait pourrir chez de nombreux jardiniers par un traitement radical : pulvérisation d’un mélange de bouillie bordelaise, souffre et purin d’orties.

Donc tous les ingrédients sont réunis pour cette recette qui nous transporte instantanément en Grèce, à Thassos.

Le bouyourdi de la maman de Panos

Pour deux personnes

  • 10 minutes de préparation
  • 10 minutes de cuisson
  • 2 poivrons corne de boeuf (ou 1 gros normal)
  • 2 tomates
  • 1 plaque de feta
  • du cheddar râpé (ou edam ou un sachet de râpé 3 fromages)
  • de l’huile d’olive
  • de l’origan (sec ça fonctionne très bien si vous n’en avez pas de frais)
  • du sel et du poivre (je ne vous fais pas l’injure de préciser « du moulin » !)

 

Coupez les poivrons et tomates en tranches très fines,. Si les tomates sont grosses, recoupez chaque tranche en deux. Emiettez la feta. Préparez vos petits plats individuels. Je trouve ça plus joli qu’un seul plat pour deux mais on fait en fonction de son placard ! Huilez-les fonds de plat très légèrement.
Maintenant, c’est là que tout se passe. Répartissez les ingrédients en couches successives, bien répartis, chacun son tour, dans cet ordre : tomates et poivrons, feta, sel et poivre, origan, jusqu’à épuisement. Ce qui veut dire, qu’on peut recommencer, en plusieurs couches. Pour finir, recouvrez le tout avec le fromage râpé.
Arrosez d’huile d’olive (de la bonne naturelle, bien fraîche, voire bio…) et parsemez encore d’un peu d’origan. Puis 10 minutes… au micro-ondes !
Sur les conseils de Panos et de sa maman, nous avons utilisé ce mode de cuisson après plusieurs tentatives au four traditionnel. C’est comme ça que c’est le meilleur. Et beaucoup plus simple!

Et pour compléter le tableau, un verre d’ouzo, nature avec un ou deux petits glaçons : voyage assuré !

 
Pas encore de commentaire

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?