Instagram Facebook Twitter
 

C’est mercredi, c’est raviolis… chinois !

25 Jan 2012

Le dragon du nouvel an chinoisNouvel an chinois, année du Dragon. C’est à cette occasion que j’ai pensé à vous parler de ma recette de raviolis chinois. Mais avant d’y venir en détail, je vais vous parler de la nature toute particulière de ce nouvel an.
Si cette année le nouvel an est si important pour la communauté asiatique, c’est que le Dragon est le signe astrologique chinois porteur de la réussite. Il est donc le gage d’une belle année, puissante, brillante. Autant de raisons pour se lancer dans cette recette aussi savoureuse qu’amusante à réaliser, que je vais donc dédier au Dragon.

Le Dragon est de retour tous les 12 ans. Pour avoir eu la chance d’y assister en l’an 2000 à Hong Kong, l’ampleur des festivités, des décorations et de la réjouissance des habitants montrait à quel point ce nouvel an-là était de la plus grande importance.

Un trou laissé dans un immeuble de Hong Kong pour laisser passer le dragon

Le trou du dragon

Le Dragon est également porteur de sens pour le Feng Shui, et l’attention qu’on y apporte se traduit parfois de manière tout à fait surprenante.

Preuve en est cet immeuble de Hong Kong construit avec un immense vide au milieu afin de laisser la place au Dragon de circuler librement !

Peut-être apprécierait-t-il ces raviolis ? Car c’est bien de cela dont je vais, enfin, vous parler ici.

Du bouillon parfumé, comme par exemple celui-ci, des feuilles de raviolis, trouvées dans une épicerie asiatique, et une farce rapidement réalisée… C’est tout ce qu’il faut pour cette recette.

Raviolis chinois pochés dans un bouillon parfumé

Pour 1 paquet de 33 feuilles de raviolis wonton

  • 20 à 30 minutes de préparation
  • 20 minutes de cuisson
  • 250 g. de porc haché
  • 150 g. de petites crevettes décortiquées
  • 1 pouce de gingembre frais
  • 2 gousses d’ail
  • Quelques champignons noirs séchés
  • Sel
  • Poivre de sichuan
  • Huile d’olive
  • 1 jus de citron
  • Les tiges vertes de deux cives (ou de ciboules, ou d’oignons frais…)
  • Coriandre fraîche

Faites tremper les champignons dans un peu d’eau chaude.

Si vous utilisez des petites crevettes congelées, passez-les très rapidement sous l’eau puis faites-les décongeler dans du jus de citron.

Epluchez le morceau de gingembre et râpez-le.

Emincez très finement les tiges vertes.

Egouttez les champignons et coupez-les en morceaux.

Mixez ensemble le porc et les crevettes et ajoutez le gingembre et les champignons.

Versez le tout dans un saladier et incorporez l’ail pressé, le sel, le poivre, le cinq parfums, les tiges vertes.

Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une poële et faites cuire cette farce pendant une dizaine de minutes.

Retirez du feu et laissez un peu refroidir. Pendant ce temps, préparez-vous à faire un peu de travail manuel car vous allez façonner les raviolis.

Posez une feuille de pâte devant vous, humidifiez très légèrement les bords avec votre doigt (ou un pinceau, mais il n’y a rien de tel que la précision du doigt).

Déposez un petit peu de farce au centre, l’équivalent d’une cuillère à café.

Refermez votre ravioli. Le plus simple, c’est de rabattre les bords en pressant bien, afin d’obtenir un triangle. Là, froncez votre ravioli pour lui donner l’aspect d’un petit éventail, en appuyant bien autour de la bosse formée par la pâte. Le résultat vous plait ? Passez au suivant… Ce n’est pas terrible ? Recommencez, car on y arrive très vite !

Reste la cuisson.

Faites chauffer le bouillon. Quand il frémit, plongez vos raviolis pour les faire pocher, une dizaine de minutes. Si vous avez un doute sur la cuisson, goûtez-en un, c’est encore la meilleure solution. Pensez à en laisser pour vos convives…

Pour servir, vous les présenterez dans des bols individuels avec du bouillon, quelques raviolis, le tout parsemé de coriandre fraîche finement ciselée.

Quelques astuces :

  • Quand vous n’avez pas de bouillon déjà prêt et que vous avez peu de temps, utilisez une base de bouillon de légumes déshydraté à laquelle vous ajouterez de la citronnelle émincée (ou des copeaux de citronnelle sèche), un peu de gingembre frais, une étoile de badiane…
  • Le congélateur peut vous rendre de grands services car vous pouvez y conserver de nombreux ingrédients qu’on ne trouve pas toujours facilement : les feuilles de raviolis, les tiges vertes de cive…
  • Pareil pour le porc : quand vous préparez un filet mignon, coupez les extrémités et congelez-les. Votre filet aura une apparence bien nette et vous aurez au congélateur du porc prêt pour vos petites farces improvisées.

 
4 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. leeloo

    25 janvier 2012 at 18:08

    J’ai testé en exclu (je suis une vraie privilégié) et je peux assurer que cette recette est 1) sublime 2) pas si compliquée à réaliser!

     
  2. Bibi

    25 janvier 2012 at 18:12

    Merci !

     
  3. Zézé

    17 novembre 2013 at 14:16

    c’est précisément là qu’on peut ajouter un peu de châtaigne d’eau écrasée…ça donne une petite fraicheur croquante très intéressante!

     
  4. Bibi

    17 novembre 2013 at 17:46

    J’imagine que c’est la châtaigne d’eau que l’on trouve en boîte dans les épiceries asiatiques ? Je testerai la prochaine fois que j’en refais. Merci pour le conseil…