Instagram Facebook Twitter
 

Tajine de veau à la rhubarbe

19 Juin 2012

La rhubarbe est une plante pleine de surprises. Si elle est délicieuse dans des préparations sucrées, je viens de découvrir qu’elle s’entendait très bien avec les plats salés. Je n’y aurais jamais pensé si Marmiton n’avait pas fait un petit article super intéressant à ce sujet. Une sorte de « La rhubarbe dans tous ses états » !

Que vous soyez débutant ou amateur éclairé de cette drôle de tige, vous apprendrez plein de choses : comment l’utiliser de façon classique, en compote ou en tarte, ou comment faire exploser ses possibilités gustatives, comme dans cette recette.

Je l’ai réalisée comme un test, ne sachant absolument pas à quoi m’attendre. Eh bien, génial ! La rhubarbe, en cuisant, fond et rend la sauce moelleuse. Quant à sa saveur, c’est un goût citronné qui monte au palais, comme si on avait utilisé du citron confit par exemple.

Le seul point négatif : la couleur ! Mais après tout, c’est l’aventure, non ?

 

Tajine de veau à la rhubarbe

Pour 4 personnes
15 minutes de préparation
1 h 30 de cuisson douce

  • 500 g. de veau (morceaux utilisés pour un sauté de veau)
  • 2 oignons et 1 échalote
  • 2 cuillères à café de ras el hanout
  • 2 cuillères à café de cumin
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 étoile de badiane
  • 500 g. de rhubarbe
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • huile d’olive
  • sel et poivre

Préparer tous les ingrédients : éplucher et émincer les oignons et l’échalote, éplucher et couper la rhubarbe en petits tronçons, préparer toutes les épices dans un petit bol.
Faire chauffer de l’huile d’olive dans une cocotte, 2 ou 3 cuillères à soupe. Y verser les oignons et échalotes émincés et les faire revenir jusquà ce qu’ils deviennent translucides.
Ajouter les morceaux de viande et les faire dorer. Ajouter toutes les épices, bien remuer le tout et ajouter de l’eau à hauteur, c’est-à-dire affleurant sans couvrir complètement. Saler et poivrer.
Laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes.
Au bout de ce temps, ajouter le miel et la rhubarbe et laisser cuire 1 bonne heure supplémentaire.

Mon convive préféré n’aime pas la rhubarbe. Ou plutôt comme il me dit si gentiment, « tu sais, je ne suis pas très porté sur la rhubarbe ». Inutile de dire qu’il était donc légèrement réticent quand je me suis lancée avec enthousiasme dans cette préparation. Il a tellement bien aimé qu’il est prêt à tester mes autres expérimentations rhubarbesques…
Une dernière chose, comme beaucoup de plats mijotés, celui-ci adore être fait la veille et dégusté après le réchauffage du lendemain car il est encore plus moelleux et savoureux.

 
2 commentaires

Publié dans la rubrique A table, Chroniques

 

Mots-clés : , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. Uschi

    1 juillet 2012 at 18:12

    Super-recette – et comme tu as dit, réchauffe: un délice !.!.!
    Et oui la couleur n’est pas terrible, mais bon on ne juge pas non plus un fromage de son odeur 😉
    Bon app à tous!!

     
  2. Bibi

    2 juillet 2012 at 11:47

    Merci pour ton retour Uschi. Je suis contente qu’elle t’ait plue et j’aime beaucoup ta comparaison avec le fromage !