Instagram Facebook Twitter
 

Cuisine fusion au Pic Saint Loup : Alibibi a testé pour vous

12 Août 2012

Nous venons de passer une soirée délicieuse. À une vingtaine de kilomètres au nord de Montpellier, nous avons déniché un restaurant que nous ne sommes pas près d’oublier. Certains appellent ça la cuisine fusion. C’est tendance.

Pour nous, ce fut surtout une démonstration éclatante du bon usage que l’on peut faire des saveurs exotiques, en particulier des épices, appliqué à une cuisine bien de chez nous, car… de partout ! Et une cuisine conçue plus pour le plaisir que pour la démonstration d’un savoir faire.

Au pied du Pic Saint-Loup, Fabienne et Chantal ont ouvert il y a quelques années un lieu comme nous les aimons : un accueil adorable, un cadre de fête de village avec bougies et lampions sous les frondaisons et, surtout, une cuisine à se lécher les babines de plaisir, accompagnée de nectars locaux. Fabienne est aux fourneaux et se délecte à jouer avec les rencontres de saveurs, de cultures, de cuisines, de tous les coins du monde, sur une base de cuisine française. Elle y apporte son intuition et sa créativité pour utiliser épices et ingrédients de toutes sortes dans une grande liberté. La maîtrise de sa technique, sa curiosité, son intuition et son appétit pour les émotions gustatives lui permettent de se lâcher totalement et de faire naitre dans ses casseroles des plats savoureux et surprenants.

C’est comme ça que nous avons dégusté, entre autres délices, un tartare de veau à la thaï aux parfums, pour ne retenir que les notes principales, de citronnelle, d’herbes et de sésame. Autre entrée, une déclinaison de gambas, juste à tomber : chacune des quatre gambas était traitée de façon à nous faire voyager de l’Asie du sud-est au Maghreb, en passant par le Japon…

Gambas au Pic Saint Loup

En plat, mention particulière au merveilleux tournedos de porc de Bigorre, cuit sous-vide à basse température, préparé avec une sauce à la base japonaise rehaussée de parfums différents (miel, amandes…), le tout servi avec tagliatelles de courgettes et algues wakamé pour créer une ambiance terre/mer aussi suave que festive.

Pour leurs achats, outre le principe auquel nous sommes sensibles qui veut que « matières premières de qualité = cuisine de qualité », elles privilégient des producteurs qui travaillent dans le grand respect du produit. Pour les vins, par exemple, elles ont choisi de mettre en avant des vignerons indépendants de la région qui font pousser leurs vignes en biodynamie, produisant même des vins naturels (comme ceux dont je vous parlais là). J’ai d’ailleurs découvert que l’on pouvait indifféremment dire vin nature ou de vin naturel. Mais il s’agit bien de la même chose. Au moment où le vin « Bio » se structure réglementairement en laissant toujours de côté l’aspect de l’élevage, il est temps d’aller plus loin et de découvrir ces vins aux saveurs encore plus simples et profondes, qui sont sans traitements, fusse au prix d’un surprenant « perlé ». Demandez conseil à Chantal, elle saura vous suggérer les meilleurs accords mets/vins, le tout avec bonne humeur, gentillesse et sensibilité.

Et puis, et puis… mais je ne vous en dis pas plus. Allez vous promener sur leur site, elles y racontent aussi bien leurs plats, leur sélection de vins que les producteurs avec lesquels elles travaillent. Et Fabienne (Fafa) nous livre même quelques-unes de ses recettes.

Si vous passez dans la région (l’adresse vaut même un détour…), vous pouvez aller y dîner sans hésiter, vous ne serez pas déçus, foi d’Alibibi ! Un conseil : réservez, car l’adresse commence à être connue et elles refusent, avec tristesse, du monde dès les beaux jours venus. Et dans cette région, les beaux jours arrivent très tôt !

Ah oui, un dernier « détail » : le rapport qualité-prix-plaisir est parfait. Ce n’est pas si fréquent pour qu’on puisse le signaler, n’est-ce-pas ?

 
6 commentaires

Publié dans la rubrique Chroniques

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. polluxe

    13 août 2012 at 19:31

    Merci pour l’adresse (je vais souvent à Montpellier et j’ai de la famille au pied du Pic St Loup).

     
  2. Bibi

    13 août 2012 at 19:45

    Tu ne devrais pas être déçue… Tu me diras ? Lors d’un prochain MDB peut-être…

     
  3. aliette

    6 octobre 2012 at 15:43

    bonjour brigitte quelle merveille toutes ces recettes, juste une question ,la compote des Amoureux ,si on en fait
    plus ,comment la conserver? pour en offrir à une copine?
    bises à bientôt Aliette

     
  4. Bibi

    12 octobre 2012 at 19:12

    Bonjour Aliette ! Au réfrigérateur, qqs jours. Sinon, j’ai une copine qui la conserve un peu plus longtemps en procédant comme pour de la confiture : dans un pot, on ferme le couvercle et on retourne pour faire le vide d’air. On attend que ce soit refroidi et on met également au frigo. A bientôt, bises

     
  5. bob

    6 novembre 2012 at 10:06

    Désolé, j’ai beau hercher, je ne vois pas l’adresse. St Mathieu de Treviers ? St Martin de Londres ? St Jean de Cuculles ? Oui, désolé, c’est souvent St Machin de Truc les villages de là-bas

     
  6. Bibi

    8 novembre 2012 at 11:17

    C’est aux Matelles et leur site est là http://www.lepicsaintloup.fr/

    N’hésitez pas à leur dire que vous venez de la part d’Alibibi et … Régalez-vous !