Instagram Facebook Twitter
 

Comme une harissa, la sauce pimentée d’Alibibi

11 Sep 2012

Généralement et traditionnellement associée au couscous pour relever le bouillon, on trouve très facilement de la harissa en tube. Mais je n’aime pas ça. Elle ressemble à du concentré de tomates et je la trouve sans grand intérêt : du piquant pour du piquant en quelque sorte.

Or, il y a quelqu’un chez moi pour qui mes petits plats ne sont jamais assez épicés, jamais assez relevés. Il m’arrive donc de temps en temps de me lancer dans des recettes rien que pour lui et il me sert alors de goûteur personnel.

Cette sauce pimentée me tentait bien. Pour des raisons ludiques car cela m’amuse toujours de faire des essais, mais aussi parce que j’en avais un peu assez que les bouteilles de sauce asiatique pimentée disparaissent à toute allure de mon frigo !

J’ai décliné cette recette en deux versions : l’une avec une base humide et l’autre avec une base sèche. J’ouvre le bal avec la première version ! Vous verrez, c’est très simple à réaliser et le résultat est très gratifiant. Mais attention, elle est forte ! Commencez par la doser avec parcimonie quand vous l’utiliserez, pour tester votre degré de résistance au piquant…

La sauce pimentée d’Alibibi

Pour un petit pot
10/15 minutes de préparation

  • 5 piments forts (j’avais pris les antillais, rouges et ronds)
  • 5 cl d’huile d’olive
  • Une vingtaine de tiges de coriandre fraîche
  • 1 cuillère à café de graines de coriandre
  • 1 cuillère à café de graines de carvi
  • 1 petite cuillère à café de fleur de sel
  • Une paire de gants ! (Latex à usage unique, ceux utilisés par les bouchers, charcutiers… et les épicières !)

 

Laver et effeuiller les tiges de coriandre. Éplucher les gousses d’ail et enlever le germe à l’intérieur. Faire légèrement griller à sec les graines de coriandre et de carvi en faisant attention qu’elles ne brûlent pas, puis les écraser grossièrement dans un mortier.

Mettre les gants pour couper le pédoncule des piments et les vider de toutes leurs graines (ce qui pique le plus dans le piment). Les gants sont impératifs pour éviter de vous brûler la peau.

Mettre piments, feuilles de coriandre, sel et graines dans le bol d’un petit robot. Ajouter l’huile d’olive. Ne pas tout mettre afin de pouvoir en rajouter à la fin si c’est nécessaire. Mixer et vérifier la consistance, cela doit devenir une sauce épaisse, pas lisse pour autant.

Conservation : 1 ou 2 mois dans le réfrigérateur, peut-être même plus. Vous pourrez même la garder un peu plus longtemps en rajoutant de l’huile d’olive et en mélangeant de temps en temps.

Utilisation : les possibilités de s’en servir sont illimitées ! Classiquement, pour un couscous, vous en diluerez un peu dans une louche de bouillon, comme vous le feriez avec de la harissa du commerce. Mais vous pouvez imaginer en rajouter dans une sauce de salade avec du miel et de la sauce soja pour balancer les saveurs entre elles, ou encore vous en servir pour épicer des carottes à la marocaines.

En bref, elle va pouvoir remplacer toutes les sauces pimentées du commerce, quelle que soit leur origine. Et vous n’aurez pas tous les conservateurs, anti-oxydants et E machin chose des produits industriels !

 

Franchement, y’a pas photo !…

 
2 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. roch

    17 septembre 2012 at 18:10

    Elle donne envie votre recette sauf que … la coriandre est la seule épice que je n’aime pas !
    Je vais l’essayer sans coriandre, en y ajoutant peut-être un petit oignon doux … dès que les piments qui poussent sur mon balcon suresnois seront mûrs (serano, cascabella et jalapeño du Mexique, cayenne, et un autre petit piment rouge et fort qui pousse à l’envers, rapporté de grèce mais dont je ne connais pas le nom). Je prendrai des cayennes, les ronds des antilles étant exagérément forts à mon goût !
    Il faut conseiller de mettre la préparation dans des petits pots préalablement stérilisés (comme pour les achards de piments) car après l’ouverture ils ne se conservent que quelques jours …
    Je garde mes piments au congélateur dès la récolte, c’est le meilleur moyen d’avoir des piments « frais » toute l’année, c’est bien meilleur que les piments secs !
    Pour un amateur d’épices, votre blog est très apprécié, merci !

     
  2. Bibi

    18 septembre 2012 at 10:02

    Merci pour votre commentaire, ça fait toujours plaisir !
    Je suis très contente d’apprendre que plusieurs variétés de piment poussent sur un balcon suresnois… Un site qui devrait vous plaire : http://www.firechillies.fr Vous y trouverez des graines de piments à vendre et sur leur page Facebook, plein d’idées et de commentaires sympas.
    Je pense que sans coriandre cela ira très bien aussi. Pour le choix des piments, effectivement c’est une question de goût et celle que j’ai préparée là… elle arrache bien ! Avec des cayennes, ou des longs verts, ou ceux que les antillais appellent « piments végétariens » et qui sont très doux, cela donnera à chaque fois des résultats différents.
    En revanche, pour la conservation, je n’ai pas ce problème. Au réfrigérateur, j’en ai un pot qui a un mois et qui est toujours parfait ! Je l’ouvre, je mélange avec une cuillère, je prélève la quantité nécessaire et je renferme. Sans doute la présence de l’huile d’olive dans cette pâte ?