Instagram Facebook Twitter
 

Boeuf bengali, délicatement relevé et adouci au yaourt

17 jan 2014

Boeuf bengaliCe bœuf Bengali, voilà une recette que j’aime beaucoup. Elle est délicieuse et extrêmement simple à mettre en œuvre.

L’ingrédient principal en est le boeuf haché, qu’on peut même choisir à 5 % de matières grasses pour un résultat diététique.

Sa réalisation prend 45 minutes, ce qui  n’en fait donc pas une recette « express ». Toutefois, la préparation est très rapide : seule la cuisson est longue car elle se fait en deux fois vingt minutes. Alors, comme toujours, on peut faire autre chose en même temps !

C’est un plat dont on me demande souvent la recette. Ce sera sans doute aussi votre cas quand vous la préparerez…

Son originalité et la richesse de ses saveurs en feront le délice de vos papilles et de celles de vos convives… Ne vous en privez pas !

 

Boeuf bengali, délicatement relevé et adouci au yaourt

Pour 6 personnes
Préparation : 10 minutes maximum
Cuisson : 40 minutes

    • 750 g. de bœuf haché maigre
    • 4 oignons
    • 2 gousses d’ail
    • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
    • 1 grosse cuillère à soupe de curry, à l’ancienne ou Madras
    • 1 cuillère à café de curcuma
    • 1 cuillère à soupe de farine
    • 2 cuillère à café de sel
    • 1/2 cuillère à café de cardamome
    • 1 cube de bouillon de bœuf, bio de préférence
    • 375 ml d’eau
    • 6 cl de vinaigre
    • 100 g. de raisins secs, les petits sultanas sont parfaits pour cette recette
    • 30 g. de pignons
    • 60 g. de pistaches émondées
    • 1 yaourt et demi
    • Quelques tours de moulin à poivre

Emincer les oignons. Ouvrir les gousses d’ail en deux pour pouvoir enlever le germe et les hacher.
Faire chauffer l’huile d’olive dans une cocotte. Ajouter le bœuf haché et le faire cuire quelques minutes pour qu’il soit saisi. Le sortir de la cocotte et le laisser en attente.
Dans la même cocotte, faire revenir les oignons et l’ail puis les laisser cuire pendant une vingtaine de minutes à feu doux, pour qu’ils blondissent sans brûler.
Pendant ce temps, dans un bol, mélanger farine et sel. Poivrer généreusement.
Préparer tous les autres ingrédients pour qu’ils soient prêts à être incorporés dans la cocotte.
Ajouter d’abord le curry et le curcuma, remuer et laisser cuire doucement pendant 1 à 2 minutes.
Puis ajouter le contenu du bol farine/sel/poivre, en mélangeant bien.
Ensuite, incorporer cardamome, cube de bouillon, en l’émiettant, eau, vinaigre, raisins secs et enfin la viande que vous aviez mise de côté.
Bien remuer, couvrir et laisser mijoter pendant 20 minutes.
Pendant ce temps, torréfier (c’est-à-dire sans matière grasse) les pignons quelques minutes dans une poêle : ils ne doivent pas brûler ! Les ajouter à la préparation ainsi que les pistaches.
Servir dans des assiettes en les nappant chacune de 3 ou 4 cuillères à soupe de yaourt.

L’idéal, c’est de les accompagner de riz basmati. J’ai déjà utilisé du boulghour, c’était très bien aussi !

Quelques précisions
Émonder ou monder : les deux termes sont utilisés en cuisine. Il s’agit d’enlever la peau d’un aliment comme les tomates, les amandes ou autre. Pour les pistaches, je vous conseille de les acheter déjà émondées car ce n’est pas une mince affaire que de le faire soi-même !
Je fais souvent revenir les oignons rapidement. Néanmoins, j’ai découvert le principe d’une cuisson longue, à feu doux, grâce à une amie indienne. Elle m’a expliqué que ça donnait au plat un goût incomparable et qu’elle faisait toujours de la sorte dans toutes ses préparations traditionnelles, curry et autres. J’ai essayé et j’ai adopté cette cuisson pour tous mes plats d’inspiration orientale. Délicieux !

 
2 commentaires

Publié dans la rubrique A table

 

Mots-clés : , , , , , ,

Vous en pensez quoi ?

 

 
  1. Manoulele

    17 janvier 2014 at 13:31

    Rohhh… Mais ça a l’air trop bon ça!! Je vais vite la tester!

     
  2. Bibi

    17 janvier 2014 at 13:34

    Très très bon !… et boeuf haché 5 %, what else ? !