Instagram Facebook Twitter
 

Sélection avec le mot-clé ‘macis’

Un velouté de butternut au macis et carvi

04 Déc 2010

Alibibi velouté butternut Les potages, les soupes, les veloutés, les crèmes, les bouillons… sont les vedettes à notre table dès que l’automne s’installe. Avec le froid et la neige de ces derniers jours, on a encore accéléré le rythme !
Même si je ne suis pas une locavore acharnée, j’essaie au maximum de manger des produits de saison de ma région. Et au marché, nos voisins et amis producteurs font pousser leurs légumes avec tant d’amour et de respect que leur saveur est incomparable. Cliquez ici pour voir la suite de cet article »

 

Mots-clés : , , , , , , ,

Muscade

07 Août 2010

Myristica fragrans – Origine : Ile des Moluques.

La noix de muscade est le produit final obtenu après la récolte des fruits du muscadier, arbre qui peut atteindre une vingtaine de mètres !

Un fruit qui ressemble un peu à un abricot et qui s’ouvre en deux à maturité pour laisser place à son noyau : il s’agit d’une coque qui se présente sous forme d’une boule ovoïde, elle-même enveloppée par une fine résille fibreuse, le macis, d’une belle couleur rouge qui vire à l’orangé.
Râpée, on trouve souvent la noix de muscade dans la béchamel ou dans les épinards. S sa saveur saura aussi trouver sa place dans une purée de pommes de terre, dans un soufflé au fromage, dans une tarte… Et bien sûr dans un pain d’épices ou des biscuits.

La muscade était l’une des épices les plus recommandées au Moyen-Age par Hildegarde von Bingen, plus connue sous le nom de Sainte Hildegarde…

 

Mots-clés : , , , , , ,

Macis

05 Août 2010

Myristica fragrans
Le macis est l’arille de la noix de muscade : c’est un réseau de filaments qui enserre la coque de la noix. On l’appelle aussi parfois « fleur de muscade ». Le macis a un parfum identique à celui de la muscade, en plus délicat et paradoxalement encore plus puissant. Il s’utilise de la même façon que la noix de muscade, c’est-à-dire avec modération, dans les plats salés, sucrés-salés, mais aussi sucrés.

Il est conseillé de ne l’introduire dans les plats qu’en fin de cuisson : l’arôme risquerait de supplanter les autres saveurs. Toutefois, on peut sans crainte l’utiliser, toujours avec modération, dans les préparations nécessitant une macération. Pour cela, il faut couper les filaments en lamelles, par exemple avec des ciseaux, ou les réduire en poudre. Très populaire dans l’Antiquité, un des composants de l’hypocras, boisson médiévale toujours utilisée en pays d’Oc, devenu médicament des marins au XVIIIe siècle, on l’associe aujourd’hui avec des poissons fins tels que le sandre et la perche, ou des viandes blanches (rôti de porc). En dessert, il se marie délicieusement avec les fruits poêlés et le chocolat et on peut tout à fait l’utiliser avec d’autres ingrédients pour préparer un punch.
On peut aussi s’en servir très simplement pour aromatiser une béchamel.

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Elle met du macis dans sa (fausse) béchamel…

08 Avr 2010

Alibibi fait la cuisineLa sauce béchamel n’est pas ma tasse de thé. Je trouve ça bien souvent pâteux et lourd. Néanmoins, pour certains plats que j’aime préparer, comme les lasagnes ou les endives au jambon par exemple, elle est un peu incontournable.

Mon astuce n° 1
Une « fausse » béchamel, bien aimée du diététiquement correct (et de la taille de mes jeans !). Pas de beurre, de la Maïzena. Point barre. Cliquez ici pour voir la suite de cet article »

 
1 commentaire

Publié par Bibi dans A table

 

Mots-clés : , , , ,