Instagram Facebook Twitter
 

Sélection avec le mot-clé ‘tajine’

Tajine de veau à la rhubarbe

19 Juin 2012

La rhubarbe est une plante pleine de surprises. Si elle est délicieuse dans des préparations sucrées, je viens de découvrir qu’elle s’entendait très bien avec les plats salés. Je n’y aurais jamais pensé si Marmiton n’avait pas fait un petit article super intéressant à ce sujet. Une sorte de « La rhubarbe dans tous ses états » !

Que vous soyez débutant ou amateur éclairé de cette drôle de tige, vous apprendrez plein de choses : comment l’utiliser de façon classique, en compote ou en tarte, ou comment faire exploser ses possibilités gustatives, comme dans cette recette. Cliquez ici pour voir la suite de cet article »

 
 

Mots-clés : , , , , , ,

De la macreuse et des épices, un plat idéal pour un temps glacial

06 Fév 2012

Il fait froid. Quand le thermomètre descend en-dessous de zéro, j’ai toujours des envies de plats réconfortants, chauds, longuement mijotés et qui donnent l’impression qu’on va pouvoir affronter tous les éléments. Pot-au feu, daube, boeuf au carottes,  je ne pense plus qu’à ça…

Je consomme peu de viande rouge à la maison, peu de steacks, entrecôtes et autres faux-filets. Par goût et pour notre santé, je leur préfère les viandes blanches, plus maigres, et le poisson, sauf quand il s’agit de plats d’hiver…

Pour ceux-là, je choisis toujours de la macreuse. De tous les morceaux de boeuf à braiser, la macreuse est de loin mon préféré. Cette viande n’est absolument pas gélatineuse et devient extrêmement tendre et fondante après cuisson. Elle est de plus très économique, comme tous les morceaux dits « bas morceaux ». Cela me plait d’autant plus car apprendre ou réapprendre à cuisiner bon, sain et peu cher, c’est une attitude qui va bien avec des temps de crise. Je me dis parfois « on ne sait jamais, ça pourra toujours servir si la vie devient rude »… Cliquez ici pour voir la suite de cet article »

 
2 commentaires

Publié par Bibi dans A table

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Ou comment se retrouver à Imilchil grâce à un tajine…

13 Déc 2010

Une nostalgie soudaine du Maroc et des paysages sublimes traversés… Les papilles se souviennent alors du meilleur tajine que nous avons dégusté lors de notre dernier voyage là-bas, à Imilchil. Ce soir-là, nous nous étions installés au bord du lac Tislit, à côté du village d’Imilchil, dans la seule auberge du lieu. Bien qu’alimentée par un groupe électrogène facétieux, elle est située dans un environnement magique et c’est vraiment agréable d’y passer une nuit. Nous étions les seuls : ce soir-là, la famille était en deuil. Nous y avons pourtant été accueillis avec beaucoup de gentillesse et notre hôtesse était même très désolée de ne pouvoir nous proposer un dîner. Cliquez ici pour voir la suite de cet article »

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Pignon de pin

07 Août 2010

Le pignon de pin est la graine à la coquille dure que l’on trouve sous chaque écaille du cône du pin parasol (pin pignon). Ce cône est appelé pomme de pin, parfois pigne. Ce n’est pas un fruit au sens strict (botanique) du terme.
Très riches en huile et très nutritifs, les pignons peuvent être mangés tels quels. Leur conservation doit être faite avec soin : ils rancissent rapidement s’ils ne sont pas stockés dans des récipients hermétiques et à l’abri de la lumière.
Les pignons sont utilisés en apéritif, dans la salade, ou en pâtisserie, pilés avec du miel. Les pignons et les raisins secs sont souvent utilisés en binôme pour parfumer des plats cuits en casserole, en terrine ou en tajine, pour agrémenter des volailles, des viandes ou des poissons. On les trouve aussi dans des recettes à base de légumes, comme les épinards à la catalane. En Tunisie, les pignons servent souvent à parfumer le thé à la menthe.
Il convient d’être très attentif à la provenance des pignons que vous achetez et ce n’est pas toujours très facile. En effet, les pignons importés d’Asie (Pakistan, Corée et surtout Chine), et pour une raison encore inconnue, posent un problème sanitaire. Ils provoquent chez la plupart des personnes qui les consomment une dysgueusie, c’est-à-dire une modification du goût donnant à tous les aliments ingérés une saveur amère et métallique. Cette affection est extrêmement gênante mais heureusement temporaire, de 2 jours à 2 mois tout de même. Les pignons récoltés en Europe, principalement en Espagne, n’ont pas ces effets secondaires. Ils sont toutefois sensiblement plus chers.

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,